INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

CIFOCOMA et CIFOCOMA2

CIFOCOMA et CIFOCOMA2 en sont rendues à tenir bientôt leur Assemblée annuelle, première des étapes importantes évoquées la 7 mai 2017.
 
S’agissant de CIFOCOMA, une divergence d’appréciation subsiste concernant les principaux résultats de l’Assemblée du 13 avril 2017 sur seconde convocation.
 
Chaque associé soucieux de la préservation des intérêts de son épargne - à l’exclusion de toute autre considération - peut avoir des questions.
 
N’ayant d’autre objectif que celui de suivre de très près les affaires communes, AIDESCPI est à la disposition de chacun pour échanger au mieux, à sa convenance.
 
N'hésitez pas à nous joindre : aidescpi@laposte.net

======================================================================

                                                                                      17 mai 2017

Madame, Monsieur, 

 

Les associés viennent de recevoir les convocations aux Assemblées Générales du 1er juin 2017 de CIFOCOMA et de CIFOCOMA2, dont l’ordre du jour est tout sauf anodin.

 

Compte tenu des enjeux, il importe d’assurer lors de chacune de ces Assemblées une présence efficiente sur les questions qui seront débattues.

 

A cet effet, nous vous invitons à confier votre procuration à ALCYON - associé 8596 ; 10 rue Henri Poincaré 75020 Paris - qui sera présente en la personne de son gérant Jean-Jacques BONFIL-PRAIRE et pourra représenter au mieux vos intérêts à court et long terme.

 

L’examen des documents transmis aux associés permet de noter que les rapports jumeaux des deux conseils de surveillance sont constellés d’allégations discutables voire inexactes. Beaucoup sont de nature à égarer les associés qui risquent de payer au prix fort - au sens propre – d’y ajouter foi.

 

Afin que ce message reste court et aille à l’essentiel, nous rappelons que vous pouvez nous joindre au N° dédié – 06 06 66 36 82 – ou sur le site www.aidescpi.fr ou encore à l’adresse : aidescpi@laposte.net

 

Les principaux points à relever sont les suivants :

 

. Semer la peur et disséminer de fausses nouvelles n’est jamais une démarche utile ou louable.

 

. Répéter des affabulations n’a jamais rendu celles-ci sérieuses ou consistantes.

 

. Il n’y a pas lieu d’effectuer un « retour à une gestion patrimoniale sérieuse et fructueuse » car il n’y a pas eu défaillance sur ce plan comme des lecteurs pourraient le comprendre et/ou le craindre.

 

. Il n’y a jamais eu aucune « incertitude qui planait sur la continuité de la gestion ” (sic : souligné). Pas davantage qu’une quelconque « peine d’une sanction importante ». Aucune juridiction propre à en décider n’a jamais été saisie, les griefs-prétextes étant restés spécieux de bout en bout.

 

. Se montrer « impliqué et exigeant » suppose de disposer des moyens de l’être, ce qui est difficile après avoir recommandé d’être privé de ces moyens, même en inventant des ersatz illusoires.

 

. Il n’y a eu aucun choix concernant le mandat de gestion puisqu’une telle décision est l’apanage de l’Assemblée Générale, laquelle ne s’est pas encore tenue dans aucune des deux SCPI.

 

En revanche, savoir comment le plus grand conglomérat privé chinois ayant son siège à Shanghai pourrait inspirer utilement une politique éclairée et efficiente s’agissant de commerces français de centre-ville, reste une question. Les initiatives individuelles et isolées qui ont préjugé de cette capacité semblent hors sol. Ou pire.

 

Dans ce contexte, approuver des frais de communication exorbitants pour une propagande orientée, par avance litigieuse puisque hors du champ règlementaire, semble une provocation à exclure.

 

Bien cordialement,

 

AIDESCPI                                                                               www.aidescpi.fr