INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

Crise, emplacements et nouveautés règlementaires (mi-2017).

Le marché des surfaces commerciale en France présente deux catégories.

S'il reste satisfaisant dans les grandes agglomérations, il est sinistré dans le reste des villes, que ce soit au centre ou en périphérie.


Les taux de vacance des bureaux ou des commerces bien situés ont baissé et les loyers devraient augmenter.

La réduction des mesures d’accompagnement est un signal intéressant, ainsi que les indices de révision des loyers qui passent depuis six mois à la hausse.

L’évolution du plan comptable des SCPI au 1/1/2017 n'est pas sans incidence.

Rappelons que la PGR (provision pour grosses réparations) devient la PGE (provision pour gros entretien) qui dispose d'un nombre de postes plus restreint et doit être déclinée immeuble par immeuble.

Elle n'est plus, comme la PGR précédemment, un simple pourcentage des loyers.

Les travaux doivent être immobilisés et la contrepartie doit être retirée de la réserve de plus-values de cessions, réduisant ainsi le montant disponible pour une distribution (nette d'impôt sur le revenu déjà acquitté).

 

Depuis janvier 2014, les SCPI peuvent réaliser des investissements immobiliers indirects.

beaucoup ont réalisé des investissements à l'étranger.

 

Désormais, les produits financiers recouvrent parfois des dividendes versés par les investissements indirects, davantage que des produits de la trésorerie disponible.

Outre tous les autres problèmes qui peuvent surgir avec ces investissements indirects et ces emplacements à l'étranger, la fiscalité de ces produits n'est pas celle des revenus fonciers pour une personne à l'IR. L'impact insidieux peut devenir sensible.


Cependant, la fiscalité étrangère est comptabilisé dans un poste distinct du résultat financier.