INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

 

INTERVENTIONS DE

 JEAN-JACQUES BONFIL-PRAIRE DANS LES MEDIA

 

Depuis la création de l'association, Monsieur Jean-Jacques Bonfil-Praire est intervenu régulièrement dans les medias en tant que Président. Il y a développé les notions indispensables pour qui veut investir dans les SCPI. Quelques exemples :

 

 

Janvier 2015: en compagnie des journalistes du magazine "Que Choisir", l'organe de l'Union Fédérale des Consommateurs, Jean-Jacques Bonfil-Praire dévoile les mesures de prudence à respecter pour acheter dans de bonnes conditions: 

 

- La qualité d'un portefeuillle réside dans sa sélectivité

- Les SCPI, un investissement au long cours

- Rendements comparés des SCPI avec les obligations d'Etat

- Ce que change la directive AIFM

"Ne pas négliger les indices qualitatifs" : J-J. Bonfil_Praire dans "Que Choisir".

* * *

 

Septembre 2008: avec les journalistes du magazine "Le Revenu", publication destinée  aux épargnants et aux investisseurs, J-J. Bonfil-Praire explique les cycles de l'immobilier. 

 

<< Surveillez de près les SCPI à capital variable ou qui ont beaucoup collecté ces deux dernières années. Leur rendement sera le plus souvent dilué par les acquisitions récentes. Les SCPI vont subir probablement une baisse du prix de parts plus ou moins forte selon leurs caractéristiques intrinsèques. Il est difficile de généraliser. Mieux vaut attendre quelques mois, le temps d'y voir plus clair, et profiter des situations de retournement pour acheter des parts de SCPI de qualité à un meilleur prix qu'aujourd'hui. Sur les bons produits, la purge sera limitée. En tout cas, ce n'est pas le moment d'entrer sur le marché des SCPI, car le risque est grand de se trouver au niveau le plus élevé des prix d'achat avec une correction de 20 à 30% comme perspective possible. Mieux vaut donc attendre avant d'acheter >>.

"Percevoir le moment du cycle" (1) J-J. Bonfil_Praire dans "Le Revenu"

* * *

En Mars 2010,  J-J. Bonfil-Praire s'entretient avec Colette Sabarly, du journal "Les Echos", au sujet de la situation critique dans laquel setrouve la SCPI "Génépierre". Près de 10 000 porteurs de part sont privés depuis un an de société de gestion, et doivent en éllire une autre.

 

Il dénonce la logique de choix unique imposée aus associés, considérant qu'une décision de cette importance doit être arbitrée, non pas « de manière préalable par des filiales de banques soucieuses de leur propre intérêt », mais plutôt dans le cadre d'un choix ouvert et pluraliste par le seul organe souverain, en l'occurrence l'assemblée générale de Génépierre.

"Souscripteurs en déshérence" : J-J. Bonfil_Praire au journal "Les Echos".

* * *

 

 

En Juillet 2008, dans une interview avec Laure Kepes de "Stratégie Capital, Gestion de Patrimoine", le Président J-J. Bonfil-Praire dénonce lle manque de liquidité des nouveaux produits que l’AMF vient d'agréer. 

 

<< La promesse était de faire des OPCI des produits liquides, ce qui signifie pour les porteurs avoir la possibilité de récupérer leur argent rapidement. Or, l’AMF s’est également fixé comme critère la possibilité pour l’OPCI d’utiliser un délai de règlement des demandes de rachat de 6 mois. Le contrat moral de départ est ainsi dévoyé. Un produit est véritablement liquide lorsque vous vendez le matin et récupérez votre argent l’après-midi. Les OPCI agréés, deux SPPICAV, ont une fiscalité mobilière, mais sans la souplesse qui va avec. C’est une absurdité >>.

"Danger des OPCI" : J-J. Bonfil_Praire avec "Stratégie Capital Gestion de Patrimoine"

* * *

 


En Juillet/Août 2006, dans "Gestion de fortune", J-J. Bonfil-Praire explique comment il faut lire les statistiques.  En particulier celles qui concernent les relations entre le rendement et le prix de  la part. << C'est le TRI sur 15 ans qui permet de distinguer les meilleures SCPI sur le long terme >>.

"Lire les statistiques" : J-J. Bonfil_Praire avec  "Gestion de Fortune".

* * *