INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

Incompatibilité ou amoralité ?

A la fin du premier trimestre 2017, l'attention du monde des SCPI a été attirée par l'effondrement du carnet d'ordres d'achat d'une SCPI de commerces, joint à un fort recul des prix proposés à la vente.

 

La brutalité avec laquelle s'est cristallisée cette situation a forcément des causes.

 

La SCPI concernée est de taille modeste.

Il suffit que des préventions se manifestent au sein de son sociétariat pour que le marché des parts se déséquilibre.

 

Il a pu être noté par les observateurs le rôle surprenant d'une organisation qui se vantait à la fin 2016 d'avoir provoqué certaines décisions au sein de cette SCPI pour préconiser trois mois plus tard les décisions inverses.

 

Pourquoi un tel revirement de la part d'une organisation que sa nature devrait préserver de simples réactions d'opportunisme ou d'humeur ?

 

Quels en sont les motifs occultes ?

 

La dite organisation est représentée de manière lourdement cumulative au sein du conseil de surveillance.

Or, ce dernier multiplie depuis de nombreux mois les messages de nature à égarer les associés en attisant des peurs irraisonnées.

 

Le fait qu'une personne cumule des places éminentes à la fois dans le conseil de surveillance et dans cette organisation mais aussi - depuis peu - ceci expliquerait-il cela ? - au sein d'une commission de l'AMF, soulève une sérieuse question de compatibilité et de moralité.

 

D'évidence, aucun de ces trois points de vue n'est strictement superposable.

 

Leur multiplication ne peut conduire qu'à ce qu'en permanence, l'un prenne le pas sur au moins l'un des deux autres, si ce n'est les deux.

 

Cela n'est pas déontologiquement inacceptable.

 

Cela heurte la plus élémentaire décence.

 

Cela défie la plus élémentaire probité.

 

Pour ces motifs, l'affaire doit être suivie avec attention et dénoncée.

Si vous souhaitez échanger avec nous, merci de bien vouloir utiliser l’adresse : aidescpi@laposte.net et/ou la rubrique CONTACT.