INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

Quel prix des parts à l'avenir ?

Les 15 ans (environ, de 2002 à 2017) ont tout pardonné.

 

Les émissions ont été (trop) nombreuses, à des prix (souvent mais pas toujours) trop bas (*).

 

La collecte surabondante a été suivie d'emplois parfois (trop) hatifs et (très) médiocres.

 

Cela aussi a été pardonné. Jusqu'à récemment. Où la sanction commence à apparaître.

(*) : la loi impose une émission comprise dans la fourchette règementaire de - 10% à + 10% de la valeur de reconstitution.

 

Mais en pratique, la valeur de reconstitution, calculée à partir des évaluations des biens dans un contexte d'exploitation locative, ne reflète pas complètement la valeur de cession réelle lorsque le bien est présenté à la vente.

 

Une émission située en dessous du maximum règlementaire est de ce fait dilutive, même en considérant que son emploi est ensuite parfait (il ne l'est pas toujours ; il l'est même rarement).

 

Aucune émission récente n'a été réalisée dans ces conditions au cours des 15 années passées.

 

Au contraire, on en a vu à - 5%, voire - 7% de la valeur de reconstitution et cela de façon répétée.

 

Or, les effets s'accumulent, comme les grains de blé sur l'échiquer de la fable du commerçant qui a sauvé la fille du calife.

 

Et progressivement, le résultat par part s'effondre sans même que le patrimoine soit spécialement en cause (encore davantage si, en plus, il l'est comme parfois).

 

Qui peut penser qu'un prix de part lévitera éternellement si le résultat par part fléchit ?

 

Qui peut penser que le résultat par part peut cesser de fléchir si les revenus locatifs croissent moins vite que le nombre de parts ?

 

Qui croit que le monde des SCPI est l'empire dédié au miracle ?

 

Un critère à observer absolument désormais, au moment où les taux d'intérêts remontent et ne vont PLUS RIEN PARDONNER : l'évolution PLURIANNUELLE du résultat par part.

 

Il suffit de regarder qui a collecté, comment et depuis quand.

Puis de dresser un tableau, avant que les cheveux ne suivent le mouvement.