INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

UNIBAIL-RODAMCO absorbe WESTFIELD

Unibail-Rodamco a lancé une offre de rachat d'un montant de 24,7 milliards de dollars sur Westfield, opération recommandée à l'unanimité de leurs conseil d’administration respectifs.

 

Aux termes de l'accord, les actionnaires de Westfield recevront un montant en numéraire et des actions Unibail-Rodamco, soit 0,01844 action jumelée Unibail-Rodamco et 2,67 dollars américains en numéraire par action Westfield.

 

Chaque action Westfield est ainsi valorisée pour 7,55 dollars américains ou 10,01 dollars australiens, ce qui représente une prime de 17,8% sur le cours de clôture de Westfield au 11 décembre 2017, ce qui semble élevé et explique le recul de l'action Unibail-Rodamco dans la période qui a suivi.

 

Environ 38,7 millions de titres jumelés Unibail-Rodamco seront ainsi émis au profit des porteurs de titres Westfield afin de financer la contrepartie en titres ; paralèlement, 5,6 milliards de dollars représenteront la contrepartie en numéraire, le tout correspondant à une répartition de 65% en actions et 35% en numéraire.

 

 A l'issue de l’opération, les actionnaires initiaux d’Unibail-Rodamco détiendront environ 72% des titres jumelés du groupe et les anciens actionnaires de Westfield en détiendront environ 28%.

 

Ce rapprochement conduit à la création d’un opérateur immobilier majeur possédant un patrimoine de 61,1 milliards d’euros (72,2 milliards de dollars américains) réparti stratégiquement dans 27 des métropoles les plus dynamiques au monde.

 

Une perspective de croissance organique à long terme peut s'envisager en raison de ce qui devient le  plus grand nombre de projets en développement au monde, soit 12,3 milliards d’euros, impliquant des actifs de premier plan sur des marchés clés. Le ratio d’endettement de 39% reste dans la plage historique d’Unibail-Rodamco (entre 35% et 45%).

 

M. Christophe Cuvillier sera Président du directoire et M. Colin Dyer Président du Conseil de surveillance à l’issue de l’opération.

 

Une opération de cette ampleur peut présenter des aléas et le prix payé semble élevé.

 

Néanmoins, la diversification géographique ouverte vers l'Australie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis donne désormais naissance à opérateur mondial au patrimoine considérable de plus de soixante milliards d'euros.

 

Pour un investisseur, le pari se situe face aux perspectives nouvelles qui pourraient s'offrir.