INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

La tombée du plateau est-elle bon poids ?

Non car l’allégement de la taxe d’habitation ne va pas compenser, dès la première année, la hausse de la CSG pour «une grande partie des retraités».

 

Une proportion de 60% des retraités (autour de 7 à 8 millions) relèvera de la hausse de la CSG (qui passera de 6,6% à 8,3%).

 

La suppression progressive de la taxe d’habitation (30% en 2018, 65% en 2019 et la totalité en 2020) pour 80% des Français compenserait dès 2018 cette hausse pour une majorité d’entre eux.

 

Citation du premier promoteur : «Je vous fiche mon billet - familiarité vénielle eu égard au sujet - que dès l’année prochaine, à la fin de l’année, dans une grande partie des cas, votre taxe d’habitation diminuée d’un tiers, compensera ce 1,7 point de CSG. Dans la plupart des cas, les calculs ont été faits, à la fin de l’année prochaine, hormis pour les plus aisés d’entre eux, les 20%-30% les plus riches, ce sera déjà compensé».

 

Or, les calculs disponibles font état de résultats différents puisque le  rapporteur général de la commission des finances Joël GIRAUD (LREM) rapporte que sur les 7 millions de retraités concernés par la hausse de la CSG, 4,5 millions d'entre-eux bénéficieront d'une compensation totale ou partielle, alors que 2,5 millions ne connaîtront aucune compensation (ménages que leur revenu fiscal de référence place au-dessus du seuil d’exonération de la taxe d’habitation.

 

De plus, la suppression de la taxe d’habitation n'étant que progressive, l’effet le sera également : en 2018, l'allégement de 30% de la taxe d’habitation n'entraînera une compensation partielle de la hausse de la CSG que pour 600 000 retraités, ce qui est loin de constituer une «grande partie» d'entre-eux.

 

En vérité, cette année-là, la compensation ne sera que partielle pour 3,9 millions de retraités touchés par la hausse de la CSG et nulle pour 2,5 millions d'entre-eux.

 

L'année suivante, en 2019, l’allégement de deux tiers de la taxe d’habitation fera que 2,4 millions de retraités seront compensés de la hausse de la CSG mais pour 2 millions d'entre-eux la compensation ne sera que partielle et pour 2,5 millions, elle sera nulle.

 

En 2020, quand la taxe d’habitation aura été entièrement supprimée pour environ 80% des contribuables, 3,8 millions de retraités bénéficieront d'une compensation complète de la hausse de la CSG entièrement compensée. Mais cette compensation ne sera que partielle pour 700 000 autres et 2,5 millions n’auront aucune compensation.

 

La conclusion est que même en 2020, seulement une courte majorité (3,8 millions sur 7 millions) des retraités affectés par la hausse de la CSG bénéficieront d'une compensation totale liée à la suppression de la taxe d’habitation.