INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

A l'occasion des récentes AG annuelles :

Nous constatons avec satisfaction, après des années à exercer notre force de conviction, que des sociétés de gestion de grande taille - par exemple BNP Paribas REIM ; AMUNDI Immobilier - rédigent convenablement les résolutions relatives aux valeurs règlementées des SCPI qu'elles gèrent.

Saluons le fait et essayons de convaincre d'autres sociétés de gestion.

Tel n'est pas le cas par exemple pour toutes les SCPI gérées certains gérants où seules certaines bénéficient d'une formulation convenable. 

Il ne s'agit pas ici de porter au pinacle tel gérant ou de stigmatiser tel autre mais de délivrer une indication sur une question qui revêt une importance considérable en cas de fusion, d'augmentation de capital, de dotation d'un fonds de remboursement ou de liquidation.

C'est pourquoi il ne faut pas craindre de délivrer dièses et bémols à mesure du constat de la formulation de ces résolutions qui sont tout sauf anodines.

En effet, si les associés - qui savent compter - peuvent examiner et approuver les comptes et par conséquent la valeur comptable de la SCPI, ils ne sont pas évaluateurs externes (nouvelle désignation de l'expert immobilier).

Ils n'ont pas les connaissances permettant d'approuver les valeurs de réalisation et de reconstitution (sauf à se livrer à un acte de foi dénué de sens et de consistance).
Ils ne peuvent que les "constater" ou en "prendre acte".

En exigeant que les trois valeurs - comptable, de réalisation, de reconstitution ; dites valeurs règlementées - leurs soient présentées par la société de gestion chaque année sous forme de résolutions d'Assemblée Générale, le Code monétaire et financier n'exige pas davantage.

Mise à jour : juillet 2018