INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

Stupéfiant et probablement reprochable

Tout choque dans la livraison de mi février 2018 du BTI d'ATLANTIQUE PIERRE1.

 

Tout d'abord par ce qu'il manifeste de collusion contre nature.

 

Ensuite par la formulation même de certains passages.

 

Ainsi lit-on (ce qui est à proprement parler stupéfiant) :

« En effet, le Tribunal de Versailles a condamné pour diffamation Mrs (deux personnes nommément désignées) »

 

« ….. une procédure a été jugée indispensable ….. »

 

«  ….. nous avons pu découvrir avec stupeur que l’ex Président du Conseil de surveillance (une personne nommément désignée) sans humilité ni décence, a soutenu les diffamateurs présentement condamnés ».

 

A cette lecture, l’affaire semble d’importance et on est surpris que les nombreux commentaires qui l’assortissent dans la publication  de la société de gestion ne soient pas accompagnés du Jugement lui-même du Tribunal de Versailles auquel il est fait référence.

 

On comprend par le contexte qu’il s’agit d’un Jugement du Tribunal Correctionnel sans pouvoir apprécier pourquoi il a été « jugé indispensable » de le saisir.

 

Quoiqu’il en soit, le Jugement de ce Tribunal est nécessaire pour que le public pris à témoin puisse forger sa propre opinion, au-delà de celle qu’exprime ladite publication.

 

Sur le site de la société de gestion, ouvert à tout visiteur, on trouve les mêmes documents que ceux qu'elle a adressés aux associés de la SCPI sur support papier mais le Jugement n’y figure pas.

 

La manière dont il a été procédé semble inappropriée.

Elle est en tout cas choquante : à quoi conduit un appêtit insasiable pour le lucre qui découle de dérisoires prébendes ?

 

Toute personne intéressée par le support d'épargne SCPI gagnera à réclamer, pour comprendre de quoi il retourne exactement à un tel niveau de gravité, une copie intégrale du Jugement du Tribunal de Versailles auquel la publication de la société de gestion se réfère.

 

Quant aux personnes ainsi stigmatisées devant plusieurs centaines de milliers d'autres, il est à supposer qu'elles vont se manifester et si elles le font, ce sera, pour le coup, justice.