INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS
INVESTIR DANS LES SUPPORTS IMMOBILIERS

PIERVAL SANTE

Créée par Euryale Asset Management (agrément AMF n° GS 10000001 délivré le 28/01/2010) et gérée par cette filiale du groupe Elience, la SCPI est diffusée par la Française AM.

 

Elle a pour objet d'investir dans des biens offerts au secteur de la santé au sens large.


Un comité formé de professionnels de la santé conseille le comité d’investissement - émanation de la société de gestion - afin de guider les choix présumés adaptés aux besoins immobiliers des acteurs de la santé.

 

Par ailleurs, Pierval Santé prévoit de donner chaque année presque 1% de sa collecte à l’ICM (recherche sur les maladies neuro-dégénératives - Alzheimer, Parkinson, ....). La SCPI et certains de ses commercialisateurs et associés lui versent des dons, espérant un retour de notoriété.

 

Concernant les investissements, il est ambitionné de recourir à l'emprunt-relais pour neutraliser les à-coups de collecte et à l'emprunt-levier pour profiter du profil des taux.

 

La recherche semble opportuniste en n'excluant pas, outre la France, les opérations pouvant se présenter à l’étranger - Allemagne, Italie, Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas - toujours centré sur la santé : locaux de professionnels de la santé, EHPAD, établissements médicalisés.

 

Cependant, seule l'Allemagne es tun contributeur à ce jour.

Pour ces recherches, le gérant recourt à des correspondants à l'étranger.

La question est comme toujours en ce cas de déterminer avfec quel sérieux ces délégations fonctionnent quand le contrôle émane d'une structure réduite.

 

En Allemagne, un EHPAD est locataire au titre d'un bail de longue durée et de fort rendement (environ 7%).

En France, un rendement de plus de 5% a été obtenu au titre d'un bail 3-6-9.

 

Dans ce secteur très spécialisé, le locataire exploitant prend généralement en charge la plupart des travaux d'entretien et de réparation.

Un des immeubles acquis au titre d'un bail à construction sur cinquante ans fait l'objet d'un amortissement.

 

A fin 2016, l'allemagne contribuait à 35% des loyers, le solde provenant de France.

 

La collecte a été de 25 M€ en 2015 et de 79 M€ en 2016.

A la date de l'AG 2017 elle est de 60 M€ pour un objectif de 150 M€ à la fin 2017.

A la même date, la SCPI a acquis environ 72M€ ce qui a permis de résorber les 27 M€ disponibles à la fin 2016.

Bien entendu, face à de tels chiffres, les éventuels phénomène sdilutifs sont à surveiller de près.

 

Parmi le curriculum vitae de la SCPI, on peut noter :

 

. Un CS de 9 membres renouvelé lors de l'AGO 2017. Les membres ne reçoivent pas d'allocation de présence, ce qui réduit les tentations.

 

. Un transfuge de Korian connaissant le secteur des établissements de santé allemands a rejoint la société de gestion.

Le résultat courant 2016 est de 50.00€/part.

Il inclut pour environ 1.50€/part l’impôt payé en Allemagne.

La ditribution 2017 pourrait s'établir à 50.50€/part (contre 51.50€ en 2016) après dotation du RAN qui était très faible (objectif de 1 mois de distribution sous 2 ans, ce qui est faible aussi).

 

Selon nos sondages, des souscripteurs préfèrent cette SCPI à d'autres plus grosses mais moins typées ou plus exposées.

 

Parmi lesquelles Primovie qui a collecté de l'ordre de 500 M€ en 2016, dont le patrimoine se répartit entre la France (92%), l'Allemagne (4%), l'Italie (4%) et qui est endettée à hauteur  de 14% de son patrimoine contre moins de 3% pour Pierval Santé.

 

Par ailleurs, Primovie réalise presque la moitié de ses revenus à partir d'une quarantaine d'établissements de la société Korian.

Est-ce raisonnable en matière de division des risques ?

Chacun jugera.